(PARENTHESIS) (RIGHT) (THURGOOD IN THE FORIST), 2019
(PARENTHESIS) (RIGHT) (THURGOOD IN THE FORIST), 2019
38 morceaux de Traverse de chêne neuves.
Pièce unique
© Photo: Rebecca Fanuele
Courtesy of the artist and Galerie Christophe Gaillard, Paris.
(PARENTHESIS) (LEFT TOP), 2013/2019
(PARENTHESIS) (LEFT TOP), 2013/2019
Pierres en granite éclaté du Portugal.
Pièce unique
© Photo: Rebecca Fanuele
Courtesy of the artist and Galerie Christophe Gaillard, Paris.
Sans titre, 2013
Sans titre, 2013
Bois
Pièce unique
© Photo: Rebecca Fanuele
Courtesy of the artist and Galerie Christophe Gaillard, Paris.
Sans titre, 2013
Sans titre, 2013
Bois
Pièce unique
© Photo: Rebecca Fanuele
Courtesy of the artist and Galerie Christophe Gaillard, Paris.
Sans titre, 2013
Sans titre, 2013
Bois
Pièce unique
© Photo: Rebecca Fanuele
Courtesy of the artist and Galerie Christophe Gaillard, Paris.
Sans titre, 2013
Sans titre, 2013
Bois
Pièce unique
© Photo: Rebecca Fanuele
Courtesy of the artist and Galerie Christophe Gaillard, Paris.
Sans titre, 2013
Sans titre, 2013
Bois
Pièce unique
© Photo: Rebecca Fanuele
Courtesy of the artist and Galerie Christophe Gaillard, Paris.
Sans titre, 2013
Sans titre, 2013
Bois
Pièce unique
© Photo: Rebecca Fanuele
Courtesy of the artist and Galerie Christophe Gaillard, Paris.
Sans titre, 2013
Sans titre, 2013
Bois
Pièce unique
© Photo: Rebecca Fanuele
Courtesy of the artist and Galerie Christophe Gaillard, Paris.
Sans titre, 2013
Sans titre, 2013
Bois
Pièce unique
© Photo: Rebecca Fanuele
Courtesy of the artist and Galerie Christophe Gaillard, Paris.
Sans titre, 2013
Sans titre, 2013
Bois
Pièce unique
© Photo: Rebecca Fanuele
Courtesy of the artist and Galerie Christophe Gaillard, Paris.
Sans titre, 2013
Sans titre, 2013
Bois
Pièce unique
© Photo: Rebecca Fanuele
Courtesy of the artist and Galerie Christophe Gaillard, Paris.
Sans titre, 2013
Sans titre, 2013
Bois
Pièce unique
© Photo: Rebecca Fanuele
Courtesy of the artist and Galerie Christophe Gaillard, Paris.

Richard
NONAS

 

Né en 1936 à New York, Richard Nonas a d’abord été anthropologue pendant une dizaine d’années, vivant auprès d’Indiens du Canada, d’Amérique et du Mexique. Il a enseigné à l’Université de Caroline du Nord et au Queens College de New York. Il abandonne l’anthropologie à la fin des années 1960 pour se consacrer à la sculpture.

Richard Nonas a exposé dans le monde entier construisant des oeuvres pour des espaces publics et privés, intérieurs et extérieurs. Ses sculptures sont inclues actuellement dans les collections les plus prestigieuses.

Sa formation et son regard d’anthropologue imprègnent ses oeuvres et ses nombreux écrits : Richard Nonas y définit ce qu’est, selon lui, l’utilisation culturelle de la sculpture. Il pense le rôle, le pouvoir particulier et les limites de cet art, ses significations intellectuelles, émotionnelles et sensibles, son rapport à l’espace et au lieu.

L’artiste explique ainsi dans son livre Get out/ Stay away / Come back:

«Je choisis l’emplacement de chaque sculpture de façon à constater la présence et la signification historiques d’un lieu particulier que ma sculpture va ensuite détruire. Je l’y place particulièrement pour changer un lieu en un autre lieu qui ne contiendra que le souvenir - le fantôme - du premier tout différent. Je l’y place pour créer un lieu qui était impensable avant que ma sculpture n’y soit. Je l’y place afin de tailler activement le monde reçu ; afin de l’élaguer et de le rabattre, afin d’y ajouter et de le changer - de même que le monde et la nature tout entiers sont constamment taillés, changés et aménagés par la culture."

"J’installe chaque sculpture pour rouvrir puis fermer la partie du monde où elle est mise. Je l’installe pour transformer une histoire réelle nouvelle en existence humaine. J’installe ma sculpture pour donner forme au passé changeant. Pour reconnaître la possibilité même de l’histoire dans un
monde qui s’enfuit (1).

Richard Nonas use de la sculpture pour penser l’espace et ce qui façonne la perception physique et mentale que nous en avons. Il veut créer des objets (il récuse le terme d’installation) qui aient le pouvoir de nous interroger et de nous émouvoir pour transformer notre regard sur les lieux qu’ils habitent et dans lesquels nous nous déplaçons. Les éléments qui composent ses dispositifs minimalistes, poutres en bois, blocs de granit ou d’acier agencés selon des motifs simples et répétitifs, marquent le territoire dans lesquels ils s’inscrivent, scandent l’espace, l’interrompent, le renouvellent.


1 Richard Nonas, Get out / Stay away / Come back, Paris, Les presses du réel, Ecrits d’artistes, 1995, pp. 16–17.

 




Art press

  • Richard NONAS

Richard Nonas

01.12.2019
Télécharger le pdf

Le Quotidien de l'Art

  • Richard NONAS

Richard Nonas: Langage des signes

23.10.2019
Télécharger le pdf