Reste eVidence Black-out
Vue de l'exposition
Reste eVidence Black-out
Vue de l'exposition
Reste eVidence Black-out
Vue de l'exposition
Reste eVidence Black-out
Vue de l'exposition
Reste eVidence Black-out
Vue de l'exposition
Reste eVidence Black-out
Vue de l'exposition
Reste eVidence Black-out
Vue de l'exposition
Untitled (Time exposed, Hiroshi Sugimoto), 2014
Marina GADONNEIX
Untitled (Time exposed, Hiroshi Sugimoto), 2014
Après l'image
Impression pigmentaire sur papier Hahnemühle Silk Baryta Contrecollé sur aluminium, encadré avec réhausse et verre
64 X 76,5cm
Edition de 5 ex
Untitled (Baton, André Cadere), 2015
Marina GADONNEIX
Untitled (Baton, André Cadere), 2015
Après l'image
Impression pigmentaire sur papier Hahnemühle Silk Baryta Contrecollé sur aluminium, encadré avec réhausse et verre
64 X 76,5cm
Edition de 5 ex
Nightlights, 2012
Marina GADONNEIX
Nightlights, 2012
Landscapes
Digital C-Print Contrecollé sur aluminium, encadré avec réhausse et verre
126 x 150 cm
Edition de 5 ex
Broken car on broken bridge, 2012
Marina GADONNEIX
Broken car on broken bridge, 2012
Landscapes
Digital C-Print Contrecollé sur aluminium, encadré avec réhausse et verre
126 x 150 cm
Edition de 5 ex
Untitled (Northern Lights), 2016
Marina GADONNEIX
Untitled (Northern Lights), 2016
Phénomènes
Impression pigmentaire sur papier Hahnemühle Silk Baryta Contrecollé sur aluminium, encadré avec réhausse et verre
60 x 50 cm
Edition de 5 ex
Untitled (Lightning), 2016
Marina GADONNEIX
Untitled (Lightning), 2016
Phénomènes
Impression pigmentaire sur papier Hahnemühle Silk Baryta Contrecollé sur aluminium, encadré avec réhausse et verre
126 x 150 cm
Edition de 5 ex

Reste eVidence Black-out

07.01.2017 - 04.03.2017

Front space

Télécharger le communiqué de presse de l'exposition


Pour sa première exposition personnelle à la galerie Christophe Gaillard, Marina Gadonneix présente trois séries dans lesquelles elle photographie des dispositifs existants qu’ils soient liés à la fabrication même de l’image en studio (Après l’Image, Landscapes) ou à la reconstitution de phénomènes physiques (Phénomènes) en laboratoire. Ces photographies documentaires sont prélevées dans des situations où le décor est devenu fonctionnel et entretiennent une relation troublante à la mise en scène.


L’exposition Reste eVidence Black-out prend des allures de jeu de piste où la couleur et son codage informatique (à laquelle renvoient les lettres capitales RVB du titre) devient le fil conducteur.  

Extrait du communiqué rédigé par Audrey Illouz, commissaire de l'exposition.

Les inrockuptibles

épure imagée

16.01.2017
Télécharger le pdf