Stranger than paradigm
Vue de l'exposition
 Stranger than paradigm
Vue de l'exposition
 Stranger than paradigm
Vue de l'exposition
 Stranger than paradigm
Vue de l'exposition
 Stranger than paradigm
Vue de l'exposition
 Stranger than paradigm
Vue de l'exposition
 Stranger than paradigm
Vue de l'exposition
Une catastrophe qui a déjà eu lieu (Roland Barthes), 2013
Isabelle le MINH
Une catastrophe qui a déjà eu lieu (Roland Barthes), 2013
Les Liseuses
Tirage piezo sur papier coton contrecollé sur alu, bois peint, monté sur châssis
Image : 120 x 91 cm
Pièce unique

Stranger than paradigm

30.05.2015 - 04.07.2015

Main space

Télécharger le communiqué de presse de l'exposition


Qu'est-ce que la photographie?

Même à grand renfort de considérations techniques et théoriques, il demeure difficile de répondre à cette vaste question qui traverse toute l'histoire du médium. Du reste, à l'heure de la révolution numérique, il semble que la problématique se soit peu à peu déplacée, comme si l'on cherchait plus volontiers à définir les nouveaux paradigmes de la photographie qu'à trancher sur ce que serait son ontologie. Mais quels seraient alors ces paradigmes?

Qu'est-ce que la photographie?

Même à grand renfort de considérations techniques et théoriques, il demeure difficile de répondre à cette vaste question qui traverse toute l'histoire du médium. Du reste, à l'heure de la révolution numérique, il semble que la problématique se soit peu à peu déplacée, comme si l'on cherchait plus volontiers à définir les nouveaux paradigmes de la photographie qu'à trancher sur ce que serait son ontologie. Mais quels seraient alors ces paradigmes?

Plutôt que de tenter d'élucider ce questionnement, les oeuvres présentées dans cette exposition semblent vouloir lui tordre le cou. La photographie n'y est envisagée ni comme médium, ni comme idée, ni comme matériau, mais plutôt à travers son épaisseur historique, qui concerne tout autant les techniques (du matériel de prise de vue aux procédés d'impression), les rituels et conventions sociales de l'image (du portrait de studio à son usage décoratif, en passant par le jeu du tir photographique) que les oeuvres emblématiques qui la constituent. Ainsi, la série Objektiv, after Bernd & Hilla Becher donne à voir des vestiges de l'industrie et de la culture photographique et ce faisant, rend hommage aux inventeurs anonymes que l'Histoire a relégués au placard. De fait, on oublie trop souvent le foisonnement d'inventions, de trouvailles et de procédés artisanaux ainsi que la profusion et la richesse des questionnements qui ont marqué le 19è siècle; l'exposition réactive certains aspects de ce passé en les propulsant dans le monde contemporain, elle évince l'approche paradigmatique pour faire place à une autre foire aux questions: L'évolution de la photographie n'est-elle pas similaire à celle de la musique, dont la fonction d'ameublement s'est généralisée via les procédés d'enregistrement? Est-il pertinent de comparer l'appareil photo à une arme de tir? Quelles sont les limites de la perception d'une image? A quoi ressemblerait une approche archéologique de la photographie? Et finalement, les objets techniques de la photographie ne sont-ils pas plus singuliers que les images qu'ils sont capables de produire?


Bernd Soares


La série Objektiv, After Bernd & Hilla Becher a été sélectionné par la commission mécénat de la Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques qui lui a apporté son soutien.
Les prises de vues ont été réalisées à la Société Française de Photographie, qui a apporté son soutien.