Brian MAGUIRE IE, 1951

Depuis 2010, le peintre irlandais Brian Maguire a travaillé à Juárez, au Mexique, créant des œuvres en réponse à la prolifération des décès qui ont suivi la guerre de la drogue au Mexique. L'affinité de Maguire pour l'activisme social provient de son implication dans le mouvement des droits civils en Irlande du Nord dans les années 70. Ses peintures à grande échelle - qui utilisent des coups de pinceau larges et ouverts et combinent des marques rugueuses et sèches avec des gouttes verticales et horizontales - visent à nier toute sensibilité poétique aux scènes dures (parties de corps démembrées et armement) qu'elles dépeignent souvent.

Par l'observation, Maguire attire l'attention sur les voix marginalisées. Dans le cas de Blood Rising, son documentaire coproduit avec Mark McLoughlin, l'artiste cherche à faire la lumière sur le nombre stupéfiant de femmes assassinées à Juárez (une pratique connue sous le nom de feminocidio) par le biais du portrait. Comme le remarque Ed Vulliamy du Guardian à propos de son travail, Maguire met en corrélation la place du narrateur et du voyeur en occupant un rôle de facilitateur qu'il se garde bien d'exploiter.