Né en Pologne, à Nowy Sacz, en 1927, Maryan passe son adolescence dans des ghettos, des camps de travail, des camps de concentration. À l’issue de la guerre, il a perdu toute sa famille. Lui même n’a survécu que par miracle à deux exécutions par balle et aux marches de la mort. Dès lors, des visions de son enfance et de sa traversée de la guerre ne cessent de l’obséder.En 1947, il part pour la Palestine et entre à l’école d’art Bezalel à Jérusalem, où il expose pour la première fois en 1949. L’année suivante, il se rend à Paris, étudie à l’École nationale supérieure des beaux- arts, dans l’atelier de Fernand Léger, et suit des cours de lithographie.
Ses œuvres, exposées en Europe et aux États-Unis dans les années 1960 -1970, ont souvent été mises à l’honneur dans les grandes expositions consacrées à la figure humaine.
Mais en dépit de son rôle dans l’émergence de la Nouvelle Figuration, Maryan se lasse du monde de l’art parisien. Il s’installe à New York en 1962, et s’installe à New York et devient citoyen américain sous le nom de Maryan S. Maryan. Il décède subitement, au Chelsea Hotel, en 1977.
Nommé chevalier des Arts et des Lettres l'année précédente, il est enterré au cimetière du Montparnasse à Paris.